Éducation au numérique : la Commission de l’informatique et des libertés du Burkina Faso en action

Extraits de communiqués de presse de la Commission de l’informatique et des libertés du Burkina Faso

« Les élèves, internet, réseaux sociaux et les téléphones portables : avantages et   inconvénients, conseils pratiques pour une utilisation saine et responsable des technologies de l’information et de la communication », c’est sous ce thème que la journée internationale de la protection des données personnelles a été célébrée à Ouagadougou le 28 janvier 2017 dernier.

Pour la circonstance plus de 600 élèves venus de six établissements de la capitale ont pris d’assaut la salle de conférences du Conseil Burkinabè des chargeurs pour une conférence publique dont l’objectif principal est d’éveiller la conscience de la jeunesse scolarisée aux dangers et risques liés à une utilisation sans précaution des technologies.

L’école n’enseigne pas comment utiliser un portable ou toute autre technologie de l’information et de la communication pour une raison simple que tout client devrait savoir à quelle destination il fonde son achat.

C’est conscient de cette situation qui laisse parfois dans le désarroi bon nombres d’élèves souvent piégés par une mauvaise utilisation des TIC, que la Commission de l’informatique et des libertés se propose de compléter l’éducation numérique de la jeunesse.

Se tourner vers les élèves à travers une conférence publique est un puissant moyen pédagogique de susciter le comportement nécessaire au changement. Cela a été reconnu par le Ministère en charge de l’éducation du Burkina Faso, dont la représentante, Mme Delphine Pamagni Bitié a reconnu la pertinence et l’urgence de l’intervention de la CIL.

Pour Mme Marguerite OUEDRAOGO/BONANE, Présidente de la CIL, les TIC sont entrées dans le quotidien des burkinabè, quelquefois sans connaitre le décryptage nécessaire avant leur adoption. C’est d’ailleurs cette situation qui crée des problèmes de violation de la vie privée du public juvénile, cible privilégiée des cybercriminels.

A travers des communications sur le thème et une prestation du groupe humoristique Génération 2000, les élèves ont pu mesurer l’ampleur des engagements à prendre pour une utilisation saine des TIC. Autrement dit, il est possible d’exploiter les TIC sans risques pour peu que l’on adopte des mesures et attitudes de prudence utiles.

A en juger par la pertinence et la quantité des questions posées par les participants à la conférence publique, l’on peut déduire, sans risque de se tromper, que la journée du 28 janvier a été celle du questionnement utile.

 

Le mardi 7 mars 2017, veille de la célébration de la Journée internationale des droits de la femme, c’est au tour des élèves du lycée municipal de Nongr-Massom de Ouagadougou de recevoir la caravane de la CIL.

Dans une ambiance festive, le lycée municipal dont l’une des particularités est son effectif à dominance féminine, a accueilli, en son sein, la campagne d’éducation au numérique conduite par la CIL.

La communauté des élèves a été séduit par le groupe humoristique Génération 2000, un trio comique dont la prestation était en phase avec le thème du jour sur la protection des données personnelles et de la vie privée des élèves à l’ère du numérique.

Fort d’un effectif de plus de 628 élèves, le lycée municipal de Nongr-Massom dont le proviseur, Monsieur Gabriel ZOUNGRANA, a souhaité l’intervention de la CIL sur les dangers et risques liés à une mauvaise utilisation des téléphones portables, de l’internet et des réseaux sociaux, s’est réjoui de la tenue effective de cette campagne de sensibilisation.

Fréquemment ? soutient-il, les élèves ont le nez fourré sur les réseaux sociaux en classe comme dans la cour de l’école, faisant ainsi craindre des dangers d’un usage sans précautions des technologies. C’est dire que la caravane de la CIL était attendue afin de recadrer le public cible dont la particularité est sans doute l’insouciance.

Au regard de la forte mobilisation des élèves à cette campagne et à l’engouement suscité par la phase des jeux questions / réponses, la Présidente de la CIL, Marguerite OUEDRAOGO BONANE, marraine de la cérémonie, s’est dite satisfaite de cette sortie de son équipe qui démontre, à souhait, la nécessité de poursuivre la campagne afin de toucher tous les élèves du Burkina Faso.

En effet, le programme d’activités de la CIL prévoit, pour l’année 2017, de toucher plusieurs établissements du pays. Aussi, la caravane de la CIL s’orientera vers d’autres villes dont les élèves l’attendent certainement.

La présente campagne aura permis aux élèves du Lycée municipal Nongr-Massom de mieux connaitre la structure en charge de la protection des données personnelles au Burkina Faso, à savoir la CIL, ainsi que les précautions utiles pour une utilisation saine et responsable des TIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *