Le n°2 lettre IP Innovation et Prospective vient de paraître. Il a pour thème principal les smartphones, objet de paradoxe : à la fois concentrateur et producteur de données personnelles, le smartphone reste malheureusement une boîte noire pour son possesseur et ce, alors même qu’un fort besoin de protection de ses données se fait sentir.

Face à cette opacité qu’illustrent encore plusieurs affaires récentes de fuite de données, la CNIL a établi un plan d’action qui vise notamment à analyser en profondeur l’écosystème de ces appareils, à le décrypter et à en anticiper les tendances d’usages. A terme, il s’agira d’inciter les acteurs à construire une offre de services plus transparente et respectueuse de la vie privée.

La Lettre IP de février présente notamment une analyse plus complète des résultats d’un sondage Médiamétrie pour la CNIL sur les pratiques de ceux qu’on appelle les « smartphoneurs ». Stefana BROADBENT, anthropologue du numérique à l’University College de Londres, nous livre également sa réflexion sur le sujet.

Pour en savoir plus:
www.cnil.fr/ip: la page « Innovation et prospective » de la CNIL
www.gsma.com: site de l’organisme international de défense des intérêts des opérateurs et acteurs du mobile (anglais)
www.adis.u-psud.fr/espri: présentation du projet « Exposition de soi, Privacy et Réseaux d’interaction »

« Smartphones et vie privée »: nouvelle publication de la lettre IP de la CNIL (France)

Un avis sur « « Smartphones et vie privée »: nouvelle publication de la lettre IP de la CNIL (France) »

  • 7 mars 2012 à 14:48
    Permalien

    « 95 % de la population mondiale aura un ou plusieurs abonnements mobiles en 2014. (Forrester Research, déc. 2011) » et « Seuls 11 % des consommateurs disent avoir confiance dans les sites de vente en ligne pour garder secrètes leurs informations personnelles (KPMG, déc. 2011) » …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.