Awa N’DIAYE, Présidente de la CDP au Sénégal: « La CDP envisage de mettre en place une application mobile pour permettre aux citoyens de porter plainte et d’être conseillés »

Mme Awa N’DIAYE est la Présidente de la Commission de Protection des Données Personnelles (CDP) au Sénégal depuis février 2016.

 

AFAPDP : La CDP a été mise en place par une loi de 2008 voici 8 ans. Pouvez-vous nous citer la réalisation de la CDP la plus importante, selon vous, pour la protection des données des citoyens sénégalais depuis sa mise en place ?

 

Awa N’DIAYE : Depuis sa mise en place, la CDP a sensibilisé et formé les citoyens sénégalais, en particulier les jeunes, des organismes publics et privés sénégalais sur la protection des données personnelles. Je peux citer comme principale activité de sensibilisation et de formation la campagne « Internet c’est moi qui décide » qui a été menée dans plusieurs établissements d’enseignement de l’élémentaire au lycée. Cette campagne visait à sensibiliser les plus jeunes sur les dangers liés à Internet et les précautions à prendre lors de l’utilisation de cet outil de communication. La deuxième phase de la campagne a été récemment bouclée et nous envisageons de l’étendre dans les autres régions du Sénégal lors de la troisième phase.

 

affiche_2014_senegal

 

AFAPDP : La loi sénégalaise de protection des données personnelles est-elle adaptée aux pratiques ou estimez-vous que des ajustements sont nécessaires ? Le cas échéant, quels aspects selon vous devraient évoluer ? Et quels sont les points forts de la loi ?

 

A.N : La loi n°2008-12 du 25 janvier 2008 portant sur la protection des données à caractère personnel nécessite quelques réformes pour mieux faire face aux défis actuels de la protection des données personnelles au Sénégal.

 

A cet effet, il faut renforcer le pouvoir de contrôle de la CDP sur les fichiers de sécurité, donner plus de pouvoirs à la CDP pour la supervision des activités des services de renseignement et prévoir de nouvelles dispositions juridiques pour mieux protéger les droits fondamentaux à l’aune des innovations technologiques (cloud, big data, internet des objets). Il y a, par ailleurs, en perspective la constitutionnalisation de la protection des données à caractère personnel.

 

AFAPDP : Dans l’un de ses avis trimestriels publiés en 2016, la CDP fait état de plusieurs plaintes et manquements à la loi de protection des données personnelles dans le cadre professionnel. Pouvez-vous donner 3 conseils aux employés pour augmenter le niveau de protection de leurs données personnelles ?

 

A.N. : Les trois conseils que je pourrais donner aux employés pour augmenter le niveau de protection de leurs données personnelles sont :

  • Eviter de stocker des informations personnelles sur des outils informatiques de travail mis à leur disposition par l’employeur ;
  • Exercer les droits conférés par la loi sur la protection des données personnelles ;
  • Signaler à la CDP tout manquement relatif au traitement des données personnelles.

AFAPDP : Ce lien propose une carte des caméras de vidéosurveillance installées à Dakar :. Quelles sont les principales recommandations de la CDP concernant l’utilisation de ces caméras ?

 

A.N. : Ces caméras ont été installées par le Ministère de l’Intérieur et de la sécurité publique qui les a déclarées auprès de la Commission de protection des Données Personnelles (CDP).

 

AFAPDP : Pouvez-vous nous expliquer comment est né le projet « Caricature du mois » et nous expliquer une de ces caricatures ?

 

Le droit d'opposition est consacré. Dites STOP aux publicités intrusives ! - Caricature du mois de juillet 2016

Le droit d’opposition est consacré. Dites STOP aux publicités intrusives ! Caricature du mois de juillet 2016.

 

A.N. : Ce projet est né après la décision de concevoir et mettre à la disposition de nos partenaires des calendriers au début de l’année 2016. Pour mieux les sensibiliser, la CDP a inséré une caricature à chaque mois. Pour pouvoir en faire profiter un grand nombre, nous avons mis en ligne les dessins.

 

AFAPDP : La CDP encourage la coopération entre les autorités de protection des données au sein de la CEDEAO et sur tout le continent africain (elle est par exemple à l’initiative du 1er Forum africain de la protection des données en 2015). Quelles sont les initiatives à venir au plan supra national ?

 

A.N. : D’abord, la CDP coordonne la mise en place du Réseau Africain des Autorités de Protection des Données Personnelles. Ensuite, elle a enclenché la procédure de ratification de la Convention de l’Union Africaine sur la Cybersécurité et la protection des données à caractère personnel. Enfin, le Sénégal finalise la ratification de la Convention 108 du Conseil de l’Europe sur la protection des personnes à l’égard du traitement automatisé des données à caractère personnel (STE n°108) et de son protocole additionnel concernant les autorités de contrôle et les flux transfrontières de données (STE n°181).

 

AFAPDP : Le Sénégal a été invité récemment à adhérer à la Convention du Conseil de l’Europe sur la protection des données à caractère personnel (47 Etats ont déjà ratifié la Convention 108). Selon vous le Sénégal deviendra-t-il membre effectif de la Convention 108 dès cette année ? Quels sont les avantages à tirer de cette adhésion selon vous ?

 

A.N. : La procédure d’adhésion est en train d’être finalisée avec les Autorités sénégalaises. Nous espérons que l’adhésion sera effective avant même la fin 2016.

 

Concernant les avantages à tirer, le Sénégal jouira de l’assistance et de la coopération en matière de protection des données personnelles des autres membres de la Convention 108. Aussi, notre pays obtiendra une garantie de transferts réciproques de données personnelles au sein des autres Etats membres. Enfin, l’adhésion à la Convention pourrait renforcer le niveau de protection et de sécurité des données dont jouit le Sénégal.

 

AFAPDP : Pour terminer, vous êtes désignée par le Président de la République du Sénégal pour un mandat de 4 ans. Quel est le principal défi de la CDP pour développer la protection des données au Sénégal dans les prochaines années ? Quels seront les dossiers phares à traiter ?

 

A.N. : Je citerai :

  • La ratification de la convention de l’Union africaine sur la protection des données à caractère personnel et la cybersécurité et la finalisation de la procédure d’adhésion du Sénégal à la Convention 108;
  • Démarrer les activités de contrôle sur site ;
  • Redynamiser la coopération régionale en matière de protection des données à caractère personnel avec le démarrage effectif des travaux du Réseau africain.

 

« Les questions flaaaaash » :

 

  • L’application mobile sénégalaise prometteuse dont vous avez entendu parler récemment ? La CDP envisage de mettre en place une application mobile pour permettre aux citoyens de faire des signalements et plaintes, d’être conseillés sur les bonnes pratiques sur internet et de l’utilisation des services technologiques.
  • Votre technique pour ne pas oublier vos mots de passe ? Question personnelle ! Mais comme tout utilisateur des TIC, j’ai mon propre système mnémotechnique de construction de mots de passe.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *